Vous êtes ici

Et pour vous le bonheur c'est quoi ?
Vivre pour soi sans se comparer aux autres
Vivre pour soi sans se comparer aux autres, ça fait un bien fou au quotidien !

Delphine de HemptinneDelphine de Hemptinne travaille depuis plusieurs années comme orthophoniste/logopède et psychopédagogue au sein du service de pédopsychiatrie du centre Psypluriel-Pastur, à Bruxelles. Elle s'est spécialisée dans la prise en charge des enfants et adolescents souffrant conjointement de TDA/H et de troubles spécifiques des apprentissages. Elle participe également à la formation de professionnels (enseignants, psychologues, etc.) à ce sujet.

Et en parallèle (oui, Delphine s'ennuie rarement), elle s'est aussi lancée dans une nouvelle aventure en tant que cheffe d'entreprise.

 

 

Delphine de Hemptinne, avec qui aimeriez-vous discuter du bonheur ?

Avec ma fille. Lorsque je la vois contempler pendant 10 minutes la lente progression d’un escargot, lorsque je l’observe être heureuse de manger son plat favori ou d’aller faire un tour avec ses bottes sous la pluie, lorsque je constate qu'elle s’émerveille devant une breloque brillante ou le dessin qui orne la couverture d’un livre, je me dis qu’elle a beaucoup de choses à m’apprendre sur la simplicité du bonheur.

Une citation (maxime, proverbe, extrait de livre, poème…) qui vous accompagne et vous motive ?

Lorsque j’ai besoin d’un coup de boost, je lis le poème Invictus de William Ernest Henley.

Une personne (célèbre ou non) qui vous inspire et vous anime ?

Il y en a tellement… Ruth Bader Ginsburg (avocate et juge américaine), Simone Veil, Benoîte Groult, Michelle Obama… De façon générale, je suis inspirée par toutes ces femmes qui luttent pour exister et défendre leurs idéaux.

Un conseil à donner à nos lecteurs en quête de mieux vivre ?

Lorsque l’on parle du bonheur, les conseils affluent de tous les côtés. La société, les livres de développement personnel, les spécialistes, les amis, la famille… tout le monde vous abreuve de recettes et d’astuces censées être infaillibles ! Pourtant, personne n’est à votre place. Je pense qu’il est important que vous appreniez à vous connaître, que vous découvriez qui vous êtes, ce qui vous anime, ce que vous aimez, que vous appreniez à vous écouter, vous, en priorité.

Y a-t-il eu un avant/après, un événement marquant qui a changé votre regard sur le bonheur ?

J’ai eu une adolescence assez chaotique. L’école fut particulièrement difficile parce que pour être apprécié des autres et inclus dans le groupe, il faut entrer dans le moule. J’ai mis beaucoup d’énergie pour ressembler aux autres, mais ça sonnait faux. J’ai beaucoup souffert de ce rejet parce que je pensais que ma valeur dépendait de celle que les autres m’octroyaient. Comme beaucoup de jeunes, je me suis construite en pensant que je réussirais ma vie si je devenais ce qu’on attend de moi. Ma vie a changé lorsque j’ai (enfin) terminé l’école secondaire et que j’ai pu commencer mes études supérieures. Je suis repartie à zéro, personne ne savait rien sur moi. J’ai rencontré des étudiants qui venaient de milieux différents, qui avaient des cultures, des passions, des préoccupations et des parcours de vie variés. Ce fut une réelle libération. À partir de là, j’ai découvert une véritable passion pour l’apprentissage et j’ai appris à aimer ma singularité. Vivre pour soi sans se comparer aux autres, ça fait un bien fou au quotidien !

Merci Delphine ! 

 

Découvrez le chemin vers le bonheur de nos autres invités ici.